L’accent sur le rouge sang.

La conspirationLes tyrans du sang, tome 1, La conspiration
Par Louis Vachon

*Attention : présence de sexualité.*

Résumé en quatrième de couverture :

Gary Schrubber est éperdument amoureux de la belle Talianna, son amie d’enfance. Trop couard pour lui avouer ses sentiments, il fabrique une potion pour se donner courage et assurance afin de s’avouer à sa belle. Malheureusement pour lui, le breuvage le transforme en une créature hideuse et cause l’explosion de sa demeure. Il sera sauvé par une créature du mal, laquelle le transformera en vampire.
Ayant acquis, avec sa nouvelle nature, le courage nécessaire pour s’avouer, Schrubber va à la rencontre de sa douce et la transforme à son tour. Forts de leur amour, il découvrent ensemble que l’assassin des parents de Gary est nulle autre qu’Amélia, celle-là même qui a sauvé Schrubber d’une mort certaine. Aveuglés par la rancune, Gary et sa dulcinée créeront une armée vengeresse pour faire payer la machiavélique vampire assassin.
À travers les évènements historiques des siècles passés se dévoilent les efforts fournis par les protagonistes pour débarrasser la planète d’un être du mal. S’ensuit un récit parsemé d’émotions brutes, de fantastique et de moments mémorables.

Mon appréciation :

Je ne m’attendais pas à quelque chose de bien précis lorsque j’ai débuté ma lecture, et je crois que j’ai bien fait, puisque mes attentes n’auraient pas été comblées. En fait, j’ai éprouvé quelques déceptions lors de ma lecture, comme si le livre avait dû être retravaillé avant sa publication.
Tout d’abord, la rapidité des évènements. Tout commence très très vite. Talianna et Gary sont d’inséparables amis d’enfance, puis Gary est amoureux de cette femme et se concocte une potion miraculeuse. Une scène qui se déroule en une fraction de seconde et à peine plus pour la lire, puisqu’elle fait tout juste plus d’une page. On ne connaît déjà pas assez le personnage en tant que lui-même qu’il vit une transformation. Puis une deuxième en devenant vampire.
Cette dernière m’a un peu déçue, puisque Gary est totalement devenu quelqu’un d’autre. De ce que j’ai eu comme renseignements sur lui au départ, il semblait quelqu’un de bien, qui avait besoin de se confier et d’être aimé… puis il devient un être avide de sang, humain comme animal. Il n’hésite pas à tuer quiconque. Pourtant, il sait qu’il est devenu la créature qui a tué ses parents. Ça semble ne rien lui faire… N’aurait-il pas pu détester ces créatures sanguinaires? Même chose pour sa demoiselle. Tout juste transformée qu’elle s’abreuve de sa famille. Ne se détesterait-elle pas, au moins, après, d’avoir tuer ses proches, plutôt que de se réjouir de ce buffet?
Le début du livre est marqué par les repas des tourtereaux. Ils s’étendent dans leur cercueil, se lèvent la nuit, se nourrissent. Ce qui me ramène à la rapidité des évènements, encore une fois. On dirait vraiment que l’accent est mis sur le fait de boire du sang. Ou bien de se battre. Il manque de contenu entre divers moments. À moins de ne vraiment raffoler que de ces scènes, je crois que ça n’est pas la meilleure recette. La viande autour de l’os n’est pas dispersée de façon homogène. Plusieurs combats s’enchaînent les uns après les autres, comme des moments de violence purement gratuite où il ne reste que rarement des survivants.
Un autre détail que j’ai remarqué et qui m’a fait un peu tiquer est au niveau de l’écriture. Le premier tiers du livre est marqué à quelques endroits d’un vocabulaire recherché et plus ancien. Par contre, plus j’approchais du milieu du roman, moins je le trouvais « beau ». Plus brut ou bien avec un laisser aller. Plus vulgaire, aussi. Finalement, je retrouvais toujours ce vocabulaire lors des ébats divers que contenait le livre.
J’ai aimé l’idée de faire évoluer les personnages au fil des évènements marquants de l’histoire. Par contre, encore un détail qui m’a chicotée : la finale d’une partie (parce que l’implication du Japon a totalement été oubliée) de la Seconde Guerre mondiale a été changée. Ça fait étrange, disons.
Je crois fermement que le tome aurait pu être retravaillé, ce qui m’aurait permis de plus apprécier ma lecture, car certaines idées n’étaient pas mauvaises.

Publicités
Catégories : Fantastique, Historique, Livres adultes | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :