Une histoire particulière.

La main dans le sac
Par André Marois

Résumé en quatrième de couverture :

Soudain, il se fige. Il allait la saisir comme n’importe quel autre morceau pour la renvoyer dans la masse morte. Mais la vision a suspendu son geste. Il ferme les yeux un instant, s’éponge le front avec son poignet. Il travaille trop, c’est évident. Il ouvre les paupières. Son regard redescend sans se presser. Il implore le ciel pour qu’elle ne soit plus là. Pourtant, si. Une main d’enfant n’est pas un déchet ordinaire.
Nounours travaille de nuit aux abattoirs Darfeuille & fils. Lorsqu’il arrive le soir, il croise les bouchers qui ont fini leur journée. On l’a embauché pour sa carrure et affecté au transport des poubelles remplies de déchets sanguinolents. Une nuit, au milieu des pattes de poulet et des boyaux à l’odeur infecte, Nounours découvre une main. C’est le début d’une aventure aussi sordide qu’échevelée.

Mon appréciation :

Je ne lis pas très souvent ce genre de romans et j’étais légèrement craintive quant au fait que l’univers soit très noir et très lourd. Eh bien j’ai été contente de découvrir que ça n’était pas si mal que cela.
Tout d’abord, il suffit de prendre en considération le personnage de Nounours. Déjà, ce surnom adoucit le livre. Ensuite, il faut tenir compte de la personnalité de ce Nounours. Son surnom lui vient en fait du fait qu’il est très grand et bien bâti, mais possède un cœur plus tendre et est d’une très grande simplicité. On s’attache à ce personnage, jusqu’à ce qu’il commence à avoir un penchant bizarre. En fait, le plus étrange est tout simplement le fait que Nounours s’attache à la petite main coupée et qu’il s’en fait une « amie », lui qui est si solitaire.
Autrement, il y avait aussi le style d’écriture qui me semblait bien souvent adoucir le tout. Les phrases étaient relativement simples, composée d’un sujet, d’un verbe et d’un complément. Elles étaient souvent courtes, ce qui semblait coller à la personnalité plus que simpliste de Nounours. Un peu comme s’il était un peu plus enfant, malgré qu’il ait vingt ans (ce que je n’avais pas l’impression en lisant le livre, par contre, puisqu’il me paraissait plus avoir dans la quarantaine).
J’ai bien aimé le mystère rôdant autour de l’importance de cette petite main (divers individus veulent l’avoir en leur possession). Cependant, j’ai été un peu déçue lors de la résolution du mystère à la toute fin du livre. Je me serais attendu à quelque chose de plus gros, de plus complexe, de plus recherché. J’ai été déçue de la finale, mais j’ai tout de même apprécié le divertissement que m’a procuré cette lecture.

Publicités
Catégories : Livres adultes, Noir, Policier et cie | Étiquettes : , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :