Un départ bien construit.

Pandora, tome 6, Et la cupidité

Par Carolyn Hennesy

Résumé en quatrième de couverture :

Pandora est déconcertée. Elle sait que la Cupidité se cache à Rome, mais elle ne peut même pas commencer à deviner où chercher. Le fait qu’elle et Alcie soient déguisées en servantes ne les aide vraiment pas. Tout n’est que travail, et pas question de s’amuser — et de faire équipe avec Iole pour sauver le monde! Mais lorsque Homère est envoyé dans le ring des gladiateurs, les filles savent qu’elles doivent trouver ce mal et sortir de Rome rapidement!
Ce que Pandora et ses amis ignorent, c’est que les dieux grecs sont aussi dans la ville, rendant visite à leur homologues romains. C’est comme si, soudainement, chaque dieu avait un jumeau… incluant la malveillante Héra. Les dieux travaillent-ils de concert pour donner à Pandie l’aide dont elle a besoin? Héra finira-t-elle par prendre sa revanche?

Mon appréciation :

Ouh là! l’aventure de Pandora achève! Qui plus est, le dernier tome, à la suite de la lecture de celui-ci, promet!
Le livre commence relativement tranquillement. Enfin, pas tant que ça. Dès le début, Pandora et Alcie sont les esclaves d’un couple influent de Rome. Tous les Romains, à ce moment, sont invités à un combat de gladiateurs qui oppose le jeune Homère (au grand désespoir d’Alcie) à un autre Romain, fort combatif. Les deux filles ne peuvent rien faire face à la situation. Je ne vous dévoile pas la fin du combat, par contre. Ensuite, le deuxième chapitre se trouve à être une conversation entre certains dieux. Et je l’ai fort apprécié. Ces dieux racontent les derniers événements qui se sont écoulés depuis le cinquième tome. Ainsi, bien que le lecteur fait un certain bond dans le temps de la capture du mal précédent jusqu’au combat de gladiateurs, les dieux remédient aux trous dans l’histoire, de sorte que personne n’est égaré dans le déroulement des événements. J’ai trouvé que le tout était bien formulé.
Le roman était bien amusant. Surtout lorsque les dieux étaient de la partie. Ceux-ci ont un comportement qui est presque enfantin, ce qui est assez comique. D’ailleurs, à un moment, ils sont plusieurs à se chamailler pour des choses futiles. Il y a même une petite poursuite dans un bâtiment entre certaines divinités! J’ai pris plaisir à lire ce passage.
Autrement, malgré ces côtés plutôt légers occasionnés par les dieux, Pandora n’est pas au bout de ses peines. Justement, elle affronte, vers la fin du tome, une épreuve mentale assez exigeante. Un choix s’offre à elle, et trancher entre les deux options n’est pas du tout aisé. C’est là que ressort toute la force du personnage, qui a beaucoup évolué au cours de la série.
Finalement, comme je l’ai dit au début de cette appréciation, j’ai bien hâte de découvrir le tout dernier tome de Pandora. La fin est intrigante, puisque les héros apprennent que le dernier mal à capturer, la Peur, se retrouve en Enfer. Visiblement, ce ne sera pas de tout repos!

Publicités
Catégories : Aventure, Coin filles, Fantasy ou merveilleux, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :